← retour à la liste

Le maire de Castelnau-le-Lez menace de porter plainte contre des citoyens mobilisés pour la sauvegarde du vivant !

🌳 Lundi dernier, des castelnauviens ont déposé devant le bureau du Maire la branche du chêne centenaire arrachée par le passage incessant des camions sur ses racines. Un acte symbolique, réalisé dans le calme et la bonne humeur sous les yeux des journalistes et des policiers présents sur place, qui à aucun moment n’ont eu à intervenir.

🤥 Et pourtant la mairie de Castelnau n’hésite pas à communiquer de manière totalement éhontée à ce sujet, à grands coups de mensonges (le texte publié sur le site de la ville parle de forçage de passage ou de tentative d’intrusion dans le bureau du maire, qui n’ont jamais eu lieu), et de comparaisons abusives. Ainsi, cette action symbolique et non violente est comparée aux « mouvements populistes à Washington en janvier dernier » !

Il est alors légitime de se demander ce qui se cache derrière cette communication totalement disproportionnée.

🙈 Serait-ce un symptôme de ce syndrome dont sont atteints certains élus, où déconnexion va de pair avec refus de la contradiction ?

M. Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, en a montré quelques signes ces dernières semaines. Ainsi, les demandes de rendez vous des citoyens sont restées sans suite. Lors du dernier conseil municipal, il a même perdu son calme face à un contradicteur, lui adressant notamment un cinglant :

« Je m’en fous ! Ici c’est moi qui décide ! »

M. Lafforgue, qui cumule déjà les mandats dans le temps et brigue désormais un nouveau mandat au niveau régional, semble donc bien appartenir à cette famille de cumulards qui s’enferment dans leurs dérives autocratiques et refusent de voir la réalité et leurs administrés en face.

🛑 Mais il n’est pas possible de nier la réalité trop longtemps.

Cette branche est venue rappeler à Monsieur Lafforgue les conséquences de son silence et de son inaction coupable. Ces citoyens aussi calmes que déterminés, prêts à mettre les élus face à leurs responsabilités, feraient-ils peur à ceux qui se croyaient inamovibles ? Tiendrait-on là une clé pour comprendre ces choix de communication ?

Article publié le : 9 juin 2021