Cathy Aberdam et Vincent Meynier

CATHY
ABERDAM

VINCENT
MEYNIER

AUDREY
BRAMY

RAPHAËL
VALETTE

Audrey Bramy et Raphaël Valette
Nous Sommes Montpellier Logo EELV

Soutenir la création de 5 000 emplois d'intérêt collectif dans la transition écologique

Constat

Des décennies de gestion catastrophique des questions économiques de notre territoire, par des générations d’élus à la pensée datée, ont conduit notre département à une situation déplorable, malgré ses atouts incontestables.

L’Hérault cumule des indicateurs de précarité et de chômage très supérieurs à la moyenne française :

  • taux de chômage de 12,6%, contre 9,1% au niveau national ;
  • 70 000 chômeurs de longue durée, en augmentation de 11% en un an ;
  • 44 000 foyers sont bénéficiaires du RSA, soit une augmentation de 10 % en un an ;
  • taux de pauvreté autour de 20 % contre 15% au niveau national.

La crise sanitaire et la crise écologique aggravent encore les inégalités sociales et économiques : il y a nécessité d’investir pour renforcer l’activité tout en favorisant la transition écologique. Avec les candidats Décidons l’Hérault, le département sera le chef de file dans la bataille pour l’emploi.

Notre proposition

Nous soutiendrons la mise en œuvre d’une politique courageuse et coordonnée pour créer 5 000 emplois d’intérêt collectif dans le secteur de la transition écologique, en mobilisant tous les moyens à disposition, ceux du département comme ceux de ses partenaires publics, privés et associatifs.

Mise en œuvre

Avec son rayonnement territorial, le département doit affirmer une politique ambitieuse répondant aux problématiques sociales et écologiques auxquelles nous sommes confrontés.

Nous devons mobiliser et orienter les dépenses et investissements du département vers cet objectif, notamment à travers les politiques sociales et d’aménagement du territoire. Nous impulserons des dynamiques partenariales localisées sur des bassins de vie et d’emploi afin de donner une cohérence aux différentes actions.

Ces 5 000 emplois d’intérêt collectif dans le secteur de la transition écologique seront créés sur la durée du mandat, on peut citer comme exemple : ouvrier de la rénovation thermique, réparateur d’appareils électriques et électroniques, technicien vélo, chargé de projet de protection de l’environnement, maître composteur, maraîcher, artisan dans la transformation alimentaire, etc. Pour cela, nous proposons de coordonner plusieurs outils existants ou à créer en :

  • Investissant dans des grands projets d’aménagement et en fléchant les dépenses publiques vers la transition écologique, afin que le département favorise la création d’emplois dans les entreprises du BTP chargées des travaux (mobilités douces, rénovation thermique des collèges, EHPAD et logements sociaux…) ;
  • Soutenant et participant aux expérimentations « Territoires zéro chômeurs de longue durée » sur les territoires qui le souhaitent, visant à lutter contre la privation d’emploi par la création d’Entreprises à but d’emploi (EBE). En réaffectant les ressources utilisées pour financer l’absence d’emploi (comme les allocations chômage) vers la création d’emplois et d’activités locales, non délocalisables, d’intérêt collectif et visant à la transition écologique, ces entreprises accompagnent les demandeurs d’emploi vers la création d’une activité générant, à terme, ses propres revenus ;
  • Favorisant l’accès à un premier emploi ‘pour les jeunes) ou le retour à l’emploi, en développant des chantiers d’insertion dans les activités visant la transition écologique (recyclage, prévention, réparation, préservation…) ;
  • Accompagnant et soutenant l’implantation d’une agriculture bio et nourricière et en la valorisant au sein des collèges ou autres établissements du département,
  • Instaurant un critère d’éco-conditionnalité pour tous les financements et les subventions qu’accordera le département aux associations ou petites et moyennes entreprises (TPE-PME).
  • Renforçant la clause sociale dans les marchés publics : une part de l’activité doit être assurée par des personnes allocataires de minima social, soit via des structures spécialisées soit embauchées directement par les entreprises traditionnelles.

L’atteinte de ces objectifs n’est donc pas conditionnée à une augmentation importante des dépenses car nous nous appuierons sur une meilleure orientation des dépenses déjà supportées par le département dans le cadre de ses différentes politiques publiques, et sur la création d’activités qui seront créatrices de richesses.

Cela suppose une volonté forte et affirmée au service d’une ambition sociale et écologique pour les héraultaises et héraultais, et pour le territoire départemental !

burger Created with Sketch. close Created with Sketch. facebook Created with Sketch. twitter Created with Sketch. youtube Created with Sketch.